Une montagne de dossiers qui s’accumule au bureau, des disputes à la maison à propos des vacances prévues et des problèmes avec certains amis – toi aussi, tu as déjà vécu cela? Il n’est souvent pas facile de gérer ces problèmes. Même les personnes en bonne santé ont des difficultés à relever ces défis. Les personnes atteintes de sclérose en plaques peuvent avoir encore plus de mal à gérer de telles situations. Elles doivent non seulement gérer la phase de stress ou le moment désagréable mais aussi garder le contrôle sur leur maladie et veiller à ce que les éventuels problèmes au quotidien n’influencent pas leur état de santé. 

Stress - En voici les raisons

Pour pouvoir faire quelque chose contre le stress, il convient tout d’abord de comprendre ce qui le provoque. Et nous pouvons t’aider à le découvrir. Savais-tu par exemple que l’on fait une différence entre le stress positif (eustress) et le stress négatif (distress)?

L’eustress désigne le stress auquel toi et ton organisme sont exposés et qui est néanmoins perçu de manière positive.1 Cela peut notamment être le cas lorsque tu cherches une solution à un problème avec joie et enthousiasme et que tu la trouves. Tu ne perçois donc pas la contrainte de temps comme du stress. En cas de distress, notre organisme réagit en revanche par une sensation de débordement et une gêne.1

Comment l'organisme réagit-il au stress?

En cas de stress, ton organisme se met en état d’alarme.2 Il sécrète alors des hormones de stress qui permettent en quelques fractions de seconde de libérer l’énergie nécessaire à une réaction instantanée.2 Ton pouls et ta pression artérielle augmentent, tes sens s’aiguisent, tes muscles se tendent et ta respiration s’accélère. La réaction physique au stress est donc toute naturelle.2

Et que se passe-t-il en cas de SEP?

De nombreuses études ont déjà été menées afin de chercher à savoir si le stress peut provoquer la survenue de poussées de sclérose en plaques. On a constaté l’éventuelle existence d’un lien et que le stress peut aggraver les symptômes de la SEP.1 Des scientifiques de l’Hôpital universitaire de la Charité et du Centre Max Delbrück (Berlin) ont même pu constater l’existence d’un rapport entre stress et atrophie cérébrale en cas de SEP dans le cadre de leurs études.3

Réduire son stress grâce à la gestion du stress

Une équipe de chercheurs de Chicago a répondu à la question de savoir comment gérer les effets négatifs du stress en cas de SEP. Ses membres ont démontré que la gestion du stress a un effet positif et permet de prévenir des lésions cérébrales.4

Tu peux donc faire quelque chose pour y remédier. 

Conseils de réduction du stress

  • Découvre ce qui te stresse. Tu peux alors développer des stratégies appropriées pour lutter contre ce phénomène.1
  • Ne te mets pas la pression par peur de l’échec ou perfectionnisme. Remets en question ton comportement.
  • Essaie d’adopter une vision positive des choses et de la vie.
  • Remets en question ta gestion du temps. Fixe-toi des priorités et réfléchis au temps que tu aimerais consacrer à certaines choses. Prévois des pauses ou des marges de temps.

En cas d’impossibilité à réduire le stress dans ta vie par tes propres moyens, tu peux aussi avoir accès à une aide professionnelle et suivre une thérapie comportementale cognitive.1

D’autres méthodes existent pour réduire le stress et se détendre le training autogène ou d’autres méthodes de détente peuvent ainsi s’avérer efficaces. Il est important que tu trouves pour toi ce qui te convient le mieux. Tu peux bien entendu t’adresser à tout moment à ton médecin pour obtenir de l’aide ou d’autres informations.